02/10/2012 Depeche du Bassin : Le Barp : « Nous refusons cette course vers la mort »

mardi 2 octobre 2012

Le Barp : « Nous refusons cette course vers la mort »

"Nous exigeons l’arrêt immédiat du nucléaire civil et militaire en France et dans le Monde !" C’est le message de l’association Négajoule au Mégajoule du Barp.
À l’occasion de la journée internationale de la paix, la toute nouvelle association ’Négajoule” a investi le rond-point du Laser Mégajoule au Barp.

Ils étaient une bonne trentaine de personnes présentes pour la journée internationale de la paix. Ils ? Les membres de l’association Négajoule, créée en décembre 2011. Un petit groupe a investi le rond-point qui dessert le Mégajoule sur la commune du Barp. Des banderoles annoncent clairement le but de leur action : « Mégajoule = laboratoire de crimes nucléaires ». Les autres occupent pacifiquement la route d’accès au Mégajoule en distribuant des tracts. Le café circule... On parle beaucoup. On refait le monde... Un monde sans le nucléaire, sans la violence. Les discours sont pour plus tard, dans la salle René Cassin qui a été corédacteur de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, prix Nobel de la paix 1968 et cofondateur de l’Unesco. Tout un symbole ! « Il a défendu les valeurs universelles des droits de l’homme et de la paix. »
Le rassemblement a été occasion aussi, pour la soixantaine de membres, de dénoncer « la violence exercée contre la planète pour en tirer ses dernières ressources, la guerre économique qui met en compétition tous contre tous, les menaces terribles des changements climatiques, des manipulations du génome et du nucléaire sont porteurs de graves menaces pour la survie même de l’humanité. Notre monde est de plus en plus violent et nous en sommes indignés. »

« Un crime contre l’humanité »

Le constat est grave pour le président, Jean-Marc Louvet : « Notre maison continue de brûler et nous regardons ailleurs. Le Mégajoule est un laboratoire de crimes nucléaires. En effet, la route des lasers crée la confusion dans l’esprit des gens. Ici, au Barp, le laser Mégajoule va concevoir de nouvelles générations d’armes nucléaires et radioactives et relance ainsi la course aux armements. La Direction des applications militaires est claire : ’Le Centre d’études scientifiques et techniques d’Aquitaine a pour mission première d’assurer l’architecture industrielle des armes de la force de dissuasion”. Le nucléaire civil et militaire ne fait qu’un. Au Mégajoule vont donc être inventées de nouvelles armes de destruction massive pour de nouvelles guerres. »
Jean-Marc Louvet poursuit, ne mâchant pas ses mots, et accuse : « Les bombes atomiques ne visent que les populations civiles. En cela, elles sont moralement inacceptables ! Le Mégajoule développera de nouvelles têtes nucléaires, dont celles qui doivent équiper le missile d’attaque M51 testé au Centre d’Essai des Landes.
Le Mégajoule mettra également au point les nouvelles armes nucléaires dites ’banalisées”. Leur dissémination incontrôlée permet leur utilisation par toute personne ou tout État ayant les moyens de se les procurer. Elles peuvent comporter de l’uranium appauvri qui est un déchet nucléaire hautement toxique provoquant chez les populations agressées une multiplication des cancers, des leucémies et des malformations congénitales monstrueuses. La conséquence la plus grave et la plus irréversible est la modification du patrimoine génétique. Depuis 1991 s’accomplit silencieusement un crime contre l’humanité commis par des États voyous et terroristes. »
« Ces armes sont illégales »

Le président Louvet continue à marteler : « Une nouvelle guerre nucléaire a commencé : ces armes ont été utilisées en Bosnie, pendant les guerres du Golfe, en Afghanistan, en Libye, à Gaza et contre les populations civiles en Irak comme dans la ville de Fallujah. Des régions de notre planète seront rayées de la carte car transformées en poubelles radioactives pour l’éternité, leur population condamnée à une mort lente et atroce et, finalement, la planète entière sera contaminée. »
Selon le droit international, « ces armes sont illégales parce qu’elles infligent des souffrances inutiles, qu’elles sont non discriminantes, qu’elles causent des atteintes graves et durables à l’environnement et demeurent meurtrières bien après la fin des conflits ». Leur utilisation a été condamnée par les Nations Unies et le Parlement européen a voté un moratoire sur leur utilisation.
Le Négajoule a promis de revenir l’année prochaine sur le site encore plus nombreux.

Correspondante Dépêche, Patricia Droge

JPEG - 49.3 ko

Agenda

<<

2017

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois