92 officiers des forces nucléaires américaines suspendus pour tricherie ou quand l’armée américaine ne tourne pas rond

vendredi 31 janvier 2014
par  negajoule1@gmx.fr

92 officiers des forces nucléaires américaines suspendus pour tricherie
Le Monde.fr avec AFP | 30.01.2014 à 20h40 • Mis à jour le 30.01.2014 à 20h53

L’armée de l’air américaine a annoncé, jeudi 30 janvier, avoir suspendu quatre-vingt-douze officiers chargés de lancer des missiles nucléaires intercontinentaux en cas de guerre, pour avoir pris part à une affaire de tricherie lors d’un examen de routine. « Soit ils ont participé à la triche, soit ils étaient au courant, et ne s’y sont pas opposés et n’ont rien dénoncé », a précisé la secrétaire à l’Air Force Deborah Lee James.
Il y a deux semaines, l’US Air Force avait suspendu trente-quatre officiers de la même base, accusés de s’être échangé des réponses à un examen de compétence mensuel. Les enquêteurs avaient réussi à remonter jusqu’à un soldat, qui avait envoyé les réponses avec son téléphone portable. Les hommes étaient stationnés à Malmstrom (Montana, Nord-Ouest), base sur laquelle travaillent cent quatre-vingt-dix officiers, tous chargés de lancer des missiles nucléaires intercontinentaux (ICBM) en cas de guerre.
Lire : Quand l’armée de l’air américaine ne tourne pas rond
http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2014/01/11/quand-l-armee-de-l-air-americaine-ne-tourne-par-rond_4346377_3222.html
La secrétaire à l’Air Force a confié qu’elle venait d’inspecter les trois bases des forces nucléaires et qu’elle avait constaté « des problèmes généraux » d’ordre moral entre le personnel, soumis à « un climat de stress et de peur ». L’affaire avait été mise au jour à l’occasion d’une autre enquête concernant plusieurs officiers soupçonnés d’avoir de la drogue en leur possession. Dans cette affaire, deux nouveaux soldats ont été démasqués, ce qui porte à treize le nombre d’hommes compromis, a précisé Deborah Lee James.
Au vu de ces scandales, toutes les promotions d’officiers de la force nucléaire ont été suspendues, a précisé un responsable de la défense.

Quand l’armée de l’air américaine ne tourne pas rond
Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 11.01.2014 à 08h02 • Mis à jour le 11.01.2014 à 12h06

http://www.lemonde.fr/ameriques/art...

Deux officiers de l’armée de l’air américaine chargés de lancer les missiles nucléaires intercontinentaux (ICBM) en cas de guerre font l’objet d’une enquête pour « possession de drogues illégales », a indiqué jeudi 9 janvier l’US Air Force. Les deux officiers sont stationnés sur la base de missiles de Malmstrom, dans le Montana (nord-ouest) où se trouvent 150 missiles intercontinentaux, soit le tiers de l’arsenal de missiles ICBM des Etats-Unis. Cette base est l’une des trois responsables des 420 missiles nucléaires balistiques intercontinentaux des Etats-Unis.
L’enquête menée par le bureau des enquêtes spéciales de l’US Air Force a permis de découvrir d’autres brebis galeuses : puisque vendredi une enquête a été ouverte à l’encontre de dix officiers soupçonnés d’avoir été en possession de drogue. Selon un porte-parole de l’US Air Force, neuf lieutenants et un capitaine travaillant dans six bases aux Etats-Unis et au Royaume-Uni sont concernés par l’enquête.
Les investigations ont commencé avec deux officiers de la base aérienne d’Edwards en Californie pour se porter ensuite sur des officiers des bases de Malmstrom, Vandenberg (Californie), F.E. Warren (Wyoming) et Schreiver (Colorado), ainsi que Lakenheath en Angleterre, base de la Royal Air Force qui accueille une branche des chasseurs américains.
SÉRIE DE SCANDALES
En octobre, quatre officiers de l’US Air Force, dont deux à Malmstrom, avaient été sanctionnés lors de deux incidents distincts pour avoir laissé ouverte la porte qui mène au poste de lancement de la bombe atomique censée être fermée en permanence. En août, une inspection de l’armée de l’air avait jugé « insatisfaisante » l’unité chargée du contrôle des missiles intercontinentaux (ICBM) à Malmstrom. Trois mois plus tôt, 17 officiers de la base de Minot (Dakota du Nord) s’étaient vu retirer leur certification après une mauvaise évaluation de leurs aptitudes à mener des opérations de lancement.
Le numéro deux du commandement des forces stratégiques (Stratcom), le vice-amiral Tim Giardana, a pour sa part été renvoyé après avoir été soupçonné de contrefaire des jetons de casino. Le général responsable des 450 ICBM venait de son côté d’être mis en cause pour des problèmes liés à l’alcool.
Lors d’une visite, jeudi, sur la base de missiles ICBM de Warren, dans le Wyoming, le secrétaire américain à la défense, Chuck Hagel, a rappelé une nouvelle fois que les militaires des forces stratégiques avaient « choisi une profession dans laquelle il n’y a pas de droit à l’erreur ».



Navigation

Articles de la rubrique

  • 92 officiers des forces nucléaires américaines suspendus pour tricherie ou quand l’armée américaine ne tourne pas rond

Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois