01/11/2012 Sud-Ouest : Ils sont en marche contre le Laser Mégajoule

jeudi 1er novembre 2012

Ils sont en marche contre le Laser Mégajoule

L’association Négajoule ! est née à la fin de l’année 2011. Une cinquantaine de membres s’y regroupent pour informer et militer contre la vocation militaire du Mégajoule.

Elle s’est mise en travers de la route des lasers, face au Laser Mégajoule du Barp. Elle s’appelle Négajoule ! et elle milite contre le nucléaire militaire et donc contre ce pourquoi a été construit le Laser Mégajoule. Cette association est née à la fin de l’année 2011 et regroupe une cinquantaine de membres dont certains sont issus de la mouvance antinucléaire (Tcherno-Blaye), des altermondialistes ou des décroissants.

« Il y avait eu quelques manifestations de grande envergure en 1995 ou en 2005, se rappelle Jean-Marc Louvet, le président, et elles étaient à chaque fois organisées par un collectif d’associations. Et nous avons pensé qu’il fallait franchir le pas dans la contestation et créer une association spécifique au niveau du Mégajoule. » Reste que Négajoule ! a une identité et des objectifs spécifiques. « Avant tout faire arrêter les recherches sur le nucléaire militaire au Mégajoule. »
Reconversion civile

C’est pourtant pour cela qu’il a été créé par le ministère de la Défense après l’arrêt des essais nucléaires à Mururoa au milieu des années 1990. Voilà ce que dit le site Internet du Mégajoule : « Le Laser Mégajoule est un des outils les plus importants du programme Simulation. L’objectif du Laser Mégajoule est de recréer, en laboratoire, les conditions thermodynamiques semblables à celles rencontrées lors du fonctionnement d’une arme. Il permettra de confronter les théoriciens et les concepteurs d’armes à la fusion en vraie grandeur. »

Négajoule ! est évidemment contre. L’association veut que le Laser Mégajoule soit reconverti pour « les soins des personnes victimes de l’utilisation du nucléaire dans les conflits ou des victimes d’accidents du nucléaire civil, la recherche sur le démantèlement des centrales et de l’armement nucléaire, sur la décontamination des zones irradiées dans le monde, ce qui créerait beaucoup d’emplois ».

Et comme il y a de fortes chances que ce ne soit pas demain la veille, les militants de Négajoule ! veulent avant tout « informer sur ce qui se passe au Mégajoule, dénoncer et surtout provoquer un débat qui pour l’instant n’existe pas », dixit Jean-Marc Louvet.

Ce débat est à deux niveaux. D’abord sur la dissuasion nucléaire. « Michel Rocard a proposé dernièrement d’abandonner la dissuasion pour trouver de l’argent, rappelle Jean-Marc Louvet. Il a été vite recadré par François Hollande et a fini par dire que c’était une boutade. » Jean-Marie Thonier, un des militants de Négajoule ! cite aussi l’exemple de Paul Quilès, l’ancien ministre socialiste de la Défense « qui a récemment dit que la dissuasion ne servait à rien, et il ne s’est pas dédit ». Pour Négajoule !, « le vent de l’histoire, c’est l’abandon de la dissuasion ».

Enfin, le débat doit aussi se dérouler autour du Mégajoule en Gironde : « Le silence règne autour de lui, affirme Jean-Marc Louvet. On ne parle que des applications civiles, mais ce n’est qu’un paravent ! Le but, c’est d’abord de tester et de mettre au point des armes.
 »
SUD-OUEST David Patsouris

JPEG - 9 ko

Agenda

<<

2017

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois