L’avenir des forces nucléaires françaises

Rapport d’information fait au nom de la commission des affaires étrangères et de la défense, déposé le 12 juillet 2012
dimanche 30 juin 2013
par  svasti@no-log.org

Un débat a lieu tendant à remettre en cause l’utilité de ces armes et surtout leur coût.

L’ancien Premier ministre Michel Rocard a déclaré, le 21 juin 2012 : « on supprime la force de dissuasion nucléaire, seize milliards d’euros par an qui ne servent absolument à rien ». Il est revenu depuis sur ses propres déclarations qu’il a qualifiées de « boutade ». Mais cela n’enlève rien à l’actualité de la contestation. Au même moment, Paul Quilès, ancien ministre de la défense, ancien président de la commission de la défense de l’Assemblée nationale, vient de publier un livre dans lequel il conteste le fait que l’arme nucléaire demeure « l’assurance-vie de la nation ». « C’est le dogme ! Il faut un débat », plaide-t-il.

En réponse, François Hollande, président de la République, a déclaré le 26 juin : « qu’il y ait des négociations sur le désarmement nucléaire, la France doit y prendre toute sa part et nous le ferons. Mais renoncer à la dissuasion nucléaire pour des raisons d’économie budgétaires n’est pas aujourd’hui la position de la France.....



Agenda

<<

2017

 

<<

Septembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois