La dissuasion nucléaire a-t-elle encore un sens ?

Du grain à moudre-France Culture-29 avril 2013
dimanche 30 juin 2013
par  svasti@no-log.org

Les temps sont durs. L’armée va devoir se serrer le ceinturon. C’est ce qui ressort du tout nouveau Livre blanc de la défense, 4e du nom, remis ce matin au chef de l’Etat. Les préconisations sont raccord avec les exigences de rigueur budgétaire : d’ici à 2020, l’armée va devoir trancher dans ses effectifs. 34 000 postes devraient être supprimés.

Des efforts importants donc, mais selon quelle ventilation ? C’est que devra établir la prochaine loi de programmation militaire, discutée à l’automne prochain au Parlement. Seule certitude : la force de dissuasion nucléaire sera épargnée. Car c’est une règle intangible en France depuis un bon demi-siècle : on ne touche pas à la dissuasion.

D’aucuns s’y sont essayé, comme Michel Rocard l’an dernier, qui préconisait de la supprimer pour faire des économies. Mal lui en a pris : l’ancien premier ministre a fermement été invité à ne plus proférer pareille ineptie. Car on ne parle pas non plus de la dissuasion nucléaire en France. Ni de son véritable coût. Ni de sa véritable utilité.

En ces temps de transparence absolue, voilà un domaine où l’opacité est la règle. A moins que le consensus soit tellement répandu qu’il paraisse vain d’ouvrir un débat sur un sujet qui ne s’y prête justement pas. C’est ce que nous allons tenter de vérifier .



Agenda

<<

2017

 

<<

Juin

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois