Communiqué ICAN au sujet de l’essai coréen

lundi 18 février 2013

Communiqué de presse

L’essai nucléaire de la République Populaire Démocratique de Corée
soulève des inquiétudes sur l’impact humanitaire des armes nucléaires.

La Campagne Internationale pour l’Abolition des Armes Nucléaires (ICAN) condamne fermement l’essai nucléaire effectué aujourd’hui par la République populaire démocratique de Corée (RPDC), soulevant des inquiétudes qu’il entraîne un accroissement de la probabilité de l’utilisation des armes nucléaires.

« Quand les possesseurs d’armes nucléaires existantes font encore valoir que leurs arsenaux nucléaires sont essentiels pour leur propre sécurité, ils ne font qu’ajouter des arguments pour leur prolifération », explique Akira Kawasaki, coprésident de l’ICAN. « Ce n’est qu’en disqualifiant toutes les armes nucléaires en les interdisant par un traité international que nous pourrons réduire le risque que des pays comme la Corée du Nord les développent davantage », poursuit-il.

Ce troisième essai nucléaire de la Corée du Nord serait plus puissant que les précédents et met en évidence que les approches traditionnelles et les organisations pour la prévention de la prolifération nucléaire et le désarmement nucléaire ne sont pas suffisantes.

« Les tests de la Corée du Nord ont pour objectif de montrer qu’elle peut élaborer des armes nucléaires de différents types et bombarder des villes telles que Tokyo et Séoul, avec des conséquences humanitaires catastrophiques. », a noté le Dr Rebecca Johnson, co-présidente de ICAN.

L’impact de l’utilisation des armes nucléaires a des conséquences sans précédent sur la santé humaine et l’environnement et ses effets se font sentir au-delà des frontières pendant des générations. Il menace notre environnement, notre économie, notre production alimentaire et notre commerce, en sapant les projets de développement et en causant une catastrophe humanitaire à l’échelle planétaire.

Des années d’essais nucléaires atmosphériques, ainsi que les bombardements nucléaires sur Hiroshima et Nagasaki, ont fourni des preuves incontestables de l’impact catastrophique des explosions nucléaires en terme médical et environnemental et montrent que leurs effets transcendent les frontières et causeront de terribles souffrances pour les générations futures. Dans le Pacifique, le Nevada et au Kazakhstan, par exemple, les essais nucléaires de la France, l’Union soviétique, des États-Unis et du Royaume-Uni ont eu de graves conséquences, humaines et environnementales, sur les populations vivant à proximité.

"Les armes nucléaires sont inhumaines et inacceptables. Ce sont des armes effroyables et aucun état ne devrait être fier d’en posséder ni d’aspirer à en acquérir. La détention d’armes nucléaires n’est pas un symbole de puissance ou de force, mais plutôt un rappel permanent de l’abomination de toutes les souffrances qu’elles ont causé et qu’elles risquent d’engendrer à nouveau", dit Béatrice Fihn, rédacteur en chef de l’étude « Une souffrance indicible – l’impact humanitaire des armes nucléaires".

« Le dernier test de la Corée du Nord met en évidence l’urgence pour tous les pays, y compris ceux qui ne possèdent pas d’armes nucléaires, d’entamer des négociations pour interdire et éliminer ces armes », explique Béatrice Fihn.

Plus de 400 représentants d’organisations humanitaires, environnementales, sanitaires et pacifistes vont se réunir à Oslo, les 2 et 3 mars 2013 au cours du Forum ICAN de la société civile pour mettre en évidence le caractère inacceptable des armes nucléaires et la nécessité d’une interdiction internationale, avant que les armes nucléaires ne provoquent une nouvelle catastrophe humanitaire comme Hiroshima et Nagasaki ou pire encore. Plus jamais ça » fait-elle remarquer.

Contact en France
Pierre Villard
06 82 93 29 46 / pierre.villard@icanfrance.org
Coordinateur du collectif ICAN - France



Toutes les brèves du site

Agenda

<<

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois